1. Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numéro 13
  4. - Evaluation de la prise en charge ostéopathique de sujets vivant avec le Virus d’immunodéficience humaine (VIH). Etude préliminaire

Evaluation de la prise en charge ostéopathique de sujets vivant avec le Virus d’immunodéficience humaine (VIH). Etude préliminaire

Le 2015-12-26 à 22:03 par Robert Meslé.





Télécharger l'abstract





Acheter l'article

Inghingolo T, Jandot R, Stubbe L. Evaluation de la prise en charge ostéopathique de sujets vivant avec le Virus d’immunodéficience humaine (VIH). Etude préliminaire. La Revue de l’Ostéopathie. 2014;13:21-8.

Résumé

Objectif : Alors que l’espérance de vie liée au VIH augmente et que cette maladie chronique voit ses traitements allopathiques s’améliorer, la qualité de vie des patients reste inférieure à celle de la population générale. Cette étude a pour but d’évaluer l’impact d’une prise en charge ostéopathique sur la qualité de vie des séropositifs. Cette discipline trouve-t-elle sa place au sein de la prise en charge pluridisciplinaire dont bénéficient les patients ?

Méthodes : L’échantillon est composé de 18 sujets atteints du VIH-1 au sein du service des Maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Avicenne à Bobigny. Trois séances espacées de 15 jours sont effectuées (J0, J15, J30). Le traitement comporte un Traitement ostéopathique général TOG ainsi que plusieurs techniques spécifiques à visée fluidique et immunitaire. On évalue les scores du questionnaire de qualité de vie MOS-HIV, recueilli à J0 et J30.

Résultats : Une amélioration significative est observée pour cinq des 11 sous-scores du questionnaire associée à l’augmentation significative du score résumé mental MHS. Toutes les autres dimensions voient leurs scores évoluer de façon positive.

Conclusion : La prise en charge ostéopathique semble avoir un impact sur la qualité de vie des sujets. On ne peut cependant pas écarter l’effet placebo de ces résultats car pour des raisons éthiques, aucun groupe avec des techniques simulées n’a été étudié. Une prochaine étude, randomisée, pourrait être entreprise avec une taille d’échantillon plus importante afin d’augmenter la puissance statistique des résultats.

Mots-clés: VIH, ostéopathie, qualité de vie, MOS-HIV


Does Osteopathic Care present an interest for HIV positive patients? A preliminary study

Inghingolo T, Jandot R, Stubbe L. Does Osteopathic Care present an interest for HIV positive patients? A preliminary study. La Revue de l’Ostéopathie. 2014;13:21-8.

Abstract

Objective: While the life expectancy related to HIV is increasing and allopathic treatments greatly improve, patients’ quality of life still is inferior to that of the general population. This study aims to assess the impact of osteopathic treatment on the quality of life of HIV positive subjects. Does this discipline finds its place within the multidisciplinary care system available to patients today?

Methods: The sample comprised 18 subjects with HIV-1 within the Department of Infectious and Tropical Diseases of Avicenne Hospital in Bobigny. They received three osteopathic treatment spaced by 15 days (Day0, D15, and D30). The treatment includes a General Osteopathic Treatment (GOT) and several specific techniques referring to fluidic and immune systems. Scores were evaluated with the Quality of Life questionnaire MOS-HIV, performed at D0 and D30.

Results: A significant improvement was observed in five of the eleven sub-scores of the questionnaire associated with a significant increase in the mental summary score MHS. All other dimensions see their scores evolve positively.

Conclusion: Osteopathic Care seems to have an impact on the quality of life of the subjects. However, linked to ethical reasons, no group receiving sham treatment was studied, which means that we cannot rule out a placebo effect. A future, randomized survey could be undertaken with a larger sample size in order to increase the statistical power of the results.

Keywords: HIV, osteopathy, quality of life, MOS-HIV