1. Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numéro 20
  4. - Prise en charge ostéopathique et neurosciences éducatives : effets sur la triade croyances-peur-évitement dans la lombalgie chronique. Étude pilote

Prise en charge ostéopathique et neurosciences éducatives : effets sur la triade croyances-peur-évitement dans la lombalgie chronique. Étude pilote




Télécharger l'abstract



Acheter l'article

Sophia Guessoum, Jean Boyer, Agathe Wagner. Prise en charge ostéopathique et neurosciences éducatives : effets sur la triade croyances-peur-évitement dans la lombalgie chronique. Étude pilote. La Revue de l’Ostéopathie.2018;2015-24.

Résumé

Objectif : le modèle biopsychosocial reconnait la triade croyances-peur-évitement qui conduit à l’incapacité fonctionnelle et à l’auto-entretien de la douleur. L’objectif de l’étude est d’évaluer l’association d’une prise en charge ostéopathique avec une approche de neurosciences éducatives sur la douleur et la triade croyances-peur-évitement chez des sujets atteints de lombalgie chronique. Nous avons appelé cette méthode l’approche multimodale (AMM).

Méthodes : c’est une étude pilote, contrôlée, randomisée, réalisée en simple aveugle. Les patients ont été assignés soit au groupe AMM combinant prise en charge ostéopathique et une approche en neurosciences éducatives (n = 5), soit au groupe OST avec une prise en charge ostéopathique seule (n = 5). Le protocole s’est déroulé en trois séances sur une durée d’un mois (J0, J7, J30), suivies d’un appel téléphonique à 75 jours. Les critères de jugement étaient la triade croyancespeur- évitement mesurée par l‘auto-questionnaire FABQ et la douleur évaluée par l’EVA. Des tests non paramétriques de Mann-Whitney ont été effectués pour les comparaisons intergroupes, et des ANOVA non paramétriques de Friedmann pour mesures répétées pour les comparaisons intragroupes. Le risque α choisi est de 5 % (p ≤ 0,05 significatif).

Résultats : 8 sujets sur 10 ont achevé l’étude (25 % d’hommes et 75 % de femmes). La moyenne d’âge était de 49,2 ± 11,4 ans pour les deux groupes confondus. Dans le groupe AMM, l’évolution était statistiquement significative pour l’EVA (p = 0,039) et pour le FABQw (p = 0,013). Elle était cliniquement significative pour le FABQpa. Les résultats intergroupes étaient non significatifs pour tous les paramètres. : pour l’EVA, la diminution était de 78,1 % vs 52,3 % ; pour le score FABQpa, 92,3 % vs 37,5 % et pour le FABQw, 69,6 % vs 29,3 %.

Conclusion : l’approche multimodale semble intéressante pour maitriser la triade croyances-peur-évitement. Néanmoins, les déductions sont limitées compte tenu du faible niveau de puissance de cette étude, et du manque de comparabilité avec la littérature scientifique. Il est nécessaire de réaliser une étude à grande échelle pour évaluer l’efficacité de cette approche multimodale en ostéopathie.

Mots-clés : lombalgie chronique, peur-évite- ment-croyances, neurosciences éducatives, ostéopathie


Osteopathic Care and Educational Neurosciences: effect on the fear-avoidance-beliefs triad in chronic lumbar pain. A pilot study

Sophia Guessoum, Jean Boyer, Agathe Wagner. Osteopathic Care and Educational Neurosciences: effect on the fear-avoidance-beliefs triad in chronic lumbar pain. A pilot study. La Revue de l’Ostéopathie.2018;2015-24.

Abstract

Objective: the biopsychosocial model identifies the fear-avoidance-beliefs triad as leading to functional impairment and self-maintained pain. The study’s aim is to assess the effect of the combination of osteopathic care with an educational neuroscience approach on pain and this fear-avoidance-beliefs triad in chronic lumbar pain patients. We called this method Multi-Modal Approach (MMA).

Methods: this is a pilot, controlled, simple blind randomized study. Patients were assigned to either the AMM group, combining osteopathic care and educational neuroscience approach (n = 5), or the OST group, with osteopathic care alone (n = 5). The protocol included three sessions along one month (J0, J7, J30), with a phone-call follow-up at 75 days. Judgement criterion were: the triad fear-avoidance-beliefs, assessed with the self-assessment questionnaire FABQ, and the Pain, assessed with VAS. Mann-Whitney’s non parametric tests were used on intergroup comparison and Friedmann’s ANOVA non parametric for repeated measures on intragroup comparison. The α risk chosen is 5 % (p = 0.05 significant).

Results: 8 subjects out of 10 went through the whole protocol (25 % male, 75 % female). Mean age was 49.2 ± 11.4 years for the two groups. In the AMM group change was statistically significant for EVA (p = 0,039) and for FABQW (p = 0.013). It was clinically significant for FABQPA. Results were non-significant for all parameters in the intergroup comparison: for VAS decrease was 78.1 % vs 52.3 %; for the FABQPA score, 92.3 % vs 37.5 % for the FABQW, 69.6 % vs 29.3 %.

Conclusion: The multi-modal approach appears to be interesting to control the fear-avoidance-beliefs triad. However, conclusions are impaired by the low statistical level of the study and the lack of comparative study available. A large scale study is necessary to confirm the efficiency of this multi-modal approach in osteopathy.

Keywords: chronic Lumbar Pain, fear-avoidance-beliefs, Educational Neuroscience, Osteopathy