1. Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numero 21
  4. - Étude pilote de l’impact de techniques ostéopathiques appliquées à la loge viscérale du cou sur la performance vocale de chanteurs

Étude pilote de l’impact de techniques ostéopathiques appliquées à la loge viscérale du cou sur la performance vocale de chanteurs



Télécharger l'abstract



Acheter l'article

Roos M. Étude pilote de l’impact de techniques ostéopathiques appliquées à la loge viscérale du cou sur la performance vocale de chanteurs. La Revue de l’Ostéopathie. 2018;21:15-24.

Résumé

Introduction : lle chant est une fonction incontournable du corps humain. Outre son utilisation en tant que profession, le chant est également pratiqué quotidiennement par la plupart des gens. Il est donc intéressant d’avoir une certaine maitrise de sa voix. La voix est un empilement de paramètres anatomiques et physiologiques. Quel rôle l’ostéopathie peut-elle jouer dans l’amélioration et/ou la correction de la fonction vocale ?

Méthodes : étude expérimentale, contrôlée, randomisée, en simple aveugle. 15 sujets ont été répartis en deux groupes à l’aide d’une table de randomisation : expérimental (n = 9), recevant des techniques ostéopathiques appliquées à la loge viscérale du cou, et contrôle (n = 6), recevant des techniques simulées. L’échantillon est composé de chanteurs professionnels, semi-professionnels et amateurs. Les critères de jugement sont le rapport harmonique/bruit, la tenue de note sur le phonème « a », le calcul du gain de tessiture sur la note la plus aiguë et le questionnaire Voice Handicap Index adapté à la voix chantée. Les résultats sont recueillis immédiatement après les manipulations.

Résultats : tenue de note : le groupe expérimental a perdu 1,1 s (p = 0,343), le groupe contrôle a gagné 4,2 s (p = 0,028) ; le VHI a été davantage amélioré dans le groupe expérimental (-7,4 ; p = 0,025) que dans le groupe contrôle (-5,5 ; p = 0,093). Le gain d’intervalle moyen entre la note la plus aiguë avant et après prise en charge est de 3,4 quarts de ton pour le groupe expérimental et 0,2 quart de ton pour le groupe contrôle (p < 0,05).

Conclusion : les techniques ostéopathiques sur la loge antérieure et postérieure du cou ont un impact sur la voix du chanteur. Des études sont nécessaires pour évaluer si ces techniques pourraient être incorporées à un protocole global de prise en charge en ostéopathie.

Mots-clés : chanteur, hauteur de voix, tenue de note, tessiture, VHI, ostéopathie


Impact of Osteopathic treatment of the visceral neck structures on vocal performance in Singers. A pilot study

Roos M. Impact of Osteopathic treatment of the visceral neck structures on vocal performance in Singers. A pilot study. La Revue de l’Ostéopathie. 2018;21:15-24.

Abstract

Introduction: Singing is an essential function of the human body. Beside its professional use, it is frequent for most people to sing daily. Thus it is interesting to have a good mastery of one’s voice. Voice is an addition of parameters, both anatomical and physiological. What role can Osteopathy play in the correction or improvement of the vocal function?

Methods: An experimental, controlled, randomised, single blinded study. 15 subjects were randomised in two groups: experimental (n = 9), receiving osteopathic techniques applied on the visceral anterior neck region, and control (n = 6) receiving sham techniques. The sample included professional, semi-professional and amateur singers. Judgement criteria were: harmonic/noise ratio, sustained note with the phoneme “a”, calculation of added range in the treble notes and the Voice Handicap Index questionnaire (VHI), with adaptions for the singing voice. Results were assessed immediately after manipulation.

Results: for the sustained note, experimental group lost 1.1 s (p = 0.343), control group gained 4.2 s (p = 0.028), VHI was improved more in the experimental group (-7.4; p = 0.025) than in the control group (-5.5; p = 0.093). The mean improvement of the interval between highest treble note before and after techniques is 3.4 quarters of a tone Vs 0.2 for the control group (p < 0.05).

Conclusion: osteopathic techniques on the anterior and posterior aspects of the neck have an impact on the singer’s voice. Subsequent studies would be necessary in order to assess if and how these techniques could be included in a global osteopathic care protocol.

Keywords: singer, voice range, note sustain, range, VHI, osteopathy